top of page

Dermatite miliaire féline : comme de petits grains de mil sur sa peau !

Dernière mise à jour : 16 févr. 2023



La dermatite miliaire est une des affections les plus communes chez le chat. La présence de lésions en forme de « grain de mil “sur la zone du dos, de la base de la queue et du cou caractérise cette affection.

Dans un premier temps, vous notez que votre chat se démange et se lèche constamment. Ainsi, il s’inflige des blessures, une chute de poils et des surinfections secondaires.

Puis, vous le caressez et vous sentez des ‘petits grains’ sur son cou ou sur son dos.

Vous vous inquiétez et vous allez consulter votre vétérinaire qui vous indique que votre chat présente une dermatite miliaire féline ou parfois il vous parle d’allergie ou de maladie éosinophilique.

Notez que cette dermatite n’est pas une maladie spécifique — comme la gale, par exemple — mais plutôt un mode de réaction inflammatoire de la peau de votre chat dont le système immunitaire réagit à une agression.

En d’autres termes, si votre chat souffre d’une dermatite miliaire, votre vétérinaire ne peut savoir immédiatement à quoi cela est lié.

L’origine de la dermite miliaire est mal connue : allergie à la présence de puces, d’acariens, dermatophytes, allergie alimentaire, médicamenteuse...

C’est une maladie difficile à traiter, car on en ignore véritablement la cause ou les causes. Votre vétérinaire devra donc s’attacher à la déterminer, pour mettre en place le traitement le plus adapté. Régime spécial, changement de revêtement du panier, il faut tout essayer et surtout ne pas se décourager en cas de récidive.


Les traitements de la dermatite miliaire

Le vétérinaire va se heurter à une difficulté majeure : s’il traite les symptômes les plus gênants, c’est-à-dire le prurit et le léchage, il ne pourra plus conduire les tests d’allergie et la recherche de la cause.

• Traitement du prurit et du léchage : il repose sur l’usage de corticoïdes, sur une période d’au moins trois semaines, et parfois associés à des antibiotiques. Ces traitements, s’ils sont répétés, peuvent avoir des effets secondaires gênants. Il existe des traitements alternatifs, mais qui ne donnent pas toujours de bons résultats : acides gras oméga 3, antihistaminiques, cyclosporine…

• L’homéopathie peut aussi s’avérer utile pour soulager les symptômes d’un chat atteint de dermatite miliaire.

• Enfin, les plantes, comme la pensée sauvage, la fumeterre et la bardane, possèdent des propriétés anti-inflammatoires et antiprurigineuses.




12 vues0 commentaire
bottom of page