top of page

Développement du chiot

Dernière mise à jour : 16 févr. 2023



Comprendre le parcours de développement sensoriel et hiérarchique du chiot, permet de mieux l’éduquer et le soigner lorsqu’il intègre la famille


Références sensorielles

Avant et après la naissance, le chiot va se créer des références sensorielles par rapport aux stimuli extérieurs (bruit, contact, température). Un premier seuil de tolérance au monde extérieur va s’établir. Ainsi, un chiot élevé dans un milieu silencieux et sans contacts humains, sera plus enclin au stress lorsqu’il se retrouvera dans un environnement bruyant.


Acquisition des autocontrôles

Parallèlement, le chiot attaché à sa mère, va acquérir, grâce à elle, des autocontrôles pour les séquences fondamentales du manger, boire, jouer avec reconnaissance de signaux d’arrêts. Deux acquisitions sont à vérifier :

1) pour les morsures : un chiot doit savoir jouer sans faire mal à ses partenaires en contrôlant la force de la morsure ;

2) une fois ignoré par un dominant, un chiot doit pouvoir se calmer lorsqu’il est excité.

Si les chiots sont séparés avant la fin de ces apprentissages, ils seront agités en permanence et les réactions hostiles des maîtres risquent de provoquer de l’anxiété.


Socialisation

Enfin arrive la période de socialisation pendant laquelle le chiot apprend avec sa mère et le reste de la portée la hiérarchie de la meute, les rituels sociaux (signes de soumission et de dominance) et la morsure inhibée. Puis intervient le détachement par la mère vers 8 à 12 semaines. Un chiot doit pouvoir rester seul sans faire de dégâts.


Hiérarchie la clé de l’équilibre

Les chiens sont adaptés à la vie en « meute », au sein de laquelle il est obligatoire de respecter une hiérarchie. Ce schéma d’organisation hiérarchique perdure aussi dans une famille mixte — « chien-humain ». Le chien cherchera toujours à préciser sa place dans cette structure, c’est indispensable à son équilibre. L’idéal est d’avoir un véritable chef de meute humain — très fort et dominant — dont l’autorité n’est jamais contestée et si d’aventure elle l’était, ne tarderait pas à remettre les pendules à l’heure.


Philippe Obadia vétérinaire En partenariat avec www.facebook.com/ pookyboogypetcoach




9 vues0 commentaire
bottom of page