top of page

L'alimentation du chaton

Dernière mise à jour : 16 janv. 2023

Boogy vous partage une vidéo à propos de la nutrition des chatons.






Alimentation du chat, notions de base


Le chat est un carnivore strict. La plupart des chats sont nourris avec des aliments tout préparés, humides ou secs. Fractionnez les repas et adaptez le régime au mode de vie. Attention à la fonction rénale et à la prévention des calculs urinaires.


Les bases


– À l’état naturel, le chat est un super-prédateur qui mange ses proies en totalité, il ne mange pas uniquement les muscles, mais aussi la peau, les os et les viscères. Ce repas complet contient pratiquement tous les éléments dont le chat a besoin pour survivre à savoir : 240 kcal par jour en moyenne, soit l’équivalent de 8 souris.

– Le régime de base doit comprendre (par rapport à la matière sèche) : 35 à 40 % de protéines, 15 à 35 % de lipides et 15 à 25 % de glucide. La Taurine est un acide aminé qui doit être apporté par l’alimentation. Cette taurine ne se retrouve que dans les protéines d’origine animale (poisson, viandes).

– L’eau : le chat boit peu (50 ml/kg/jour). Les aliments humides fournissent au chat plus d’eau qu’il ne lui en faut. Certains chats préférant boire l’eau en mouvement (l’eau sortant du robinet), l’installation d’une fontaine peut favoriser la prise de boisson.

– Lipides : ils doivent couvrir entre 5 et 20 % du besoin en énergie. Indispensables dans la ration : l’acide linoléique (ω6), l’acide α-linolénique (ω3) et l’acide arachidonique (ω6).

– Le chat est sensible, respectivement : à la vision, à l’odeur et à la texture et enfin au goût des aliments. Il n’est pas sensible au goût sucré.

– Lorsque l’aliment est en libre-service dans une gamelle, le chat fait de 12 à 20 repas répartis entre la journée et la nuit. Le temps passé à s’alimenter n’excède jamais 20 minutes par jour.



Les bons conseils de votre petcoach Boogy


1) Adaptation à l’âge

Chaton (0 à 6 mois), adulte et sénior (supérieur à 10 ans). En début de vie, le chaton présente une croissance rapide. La croissance dure 6 mois. Distribution : de 4 à 6 repas. Les chats de plus de 10 ans sont exposés aux troubles liés au vieillissement (problèmes rénaux, calculs urinaires, diabète, arthrose, hypertension) que l’alimentation peut contribuer à prévenir.

2) Adaptation à la vie sexuelle et à la stérilisation

Chats stérilisés : 20 à 30 % de besoins énergétiques en moins, sauf s’ils chassent.

3) Adaptation à l’activité

Les chats qui sortent, les chattes en gestation ou en lactation ont des besoins fortement accrus. La ration doit être multipliée par 2 ou 3.

4) Fractionnement des apports énergétiques

Utilisez des jouets distributeurs qui permettent une prise alimentaire plus étalée et contribuent à prévenir le risque d’obésité́ et de troubles comportementaux liés à l’ennui.

5) Une alimentation mixte, incluant des croquettes en libre-service associées à la distribution de plusieurs petits repas humides (également appelée bi-nutrition ou « mix-feeding »), concilie les avantages des deux modes de distribution.



Aliments naturels que les chats adorent

– Abas crus, thon (à donner en petite quantité), saumon, canard, crevettes, beurre…

– Valériane, herbe à chat, melon, patate douce…


Repas faits "maison" : recette équilibrée

– régime maison : viande ou poisson 50 à 70 %, légume 20 %, féculent cuit 10 %, huile de colza, complément minéral et vitaminé. Quantité : 30 à 50 g/kg/jour.

6 vues0 commentaire
bottom of page