top of page

La première visite d'un chiot chez le vétérinaire

Dernière mise à jour : 7 sept. 2023

Zepetcoach vous présente une vidéo qui explique comment se déroule la première visite de votre chiot chez un vétérinaire.

La première visite du chiot chez son vétérinaire permet de vérifier qu'il est en bonne santé. C'est le moment de poser toutes vos questions concernant votre nouveau compagnon à quatre pattes.


Quand faire cette première visite ?

- Elle doit être réalisée dès l'adoption, en général à partir de 8 semaines ou avant si vous êtes le propriétaire de la mère (éleveur, particulier).

- Elle permet d'alerter sur une maladie présente, notamment s'il s'agit d'un vice rédhibitoire pour lequel un recours juridique limité dans le temps est possible.


Comment se passe-t-elle?

- Le vétérinaire vérifie l'identification de l'animal avec un lecteur de puce électronique. Les coordonnées sur la carte d'identification ICAD doivent être mises à jour si nécessaire.

- Il pose la puce électronique si l'animal n'est pas identifié (obligatoire).

- Il procède à un examen clinique complet du chiot: yeux, oreilles, dentition, auscultation cardio-pulmonaire, palpation abdominale, vérification de la position des testicules pour le mâle, pesée de l'animal.


Quels sont les points abordés?

1) Les vaccins: en général, le chiot a déjà reçu une première vaccination et possède un carnet de santé. Le vétérinaire planifie la date des rappels de vaccin et aborde les différents types de vaccins possibles selon le lieu et le mode de vie du chien (Leishmaniose, Piroplasmose…)

2) Les antiparasitaires externes: le vétérinaire liste les parasites à cibler (puces, tiques, phlébotomes, moustiques) selon le lieu de résidence, le mode de vie de l'animal. Il donne la fréquence d'application des produits.

3) Les antiparasitaires internes: vermifuge tous les mois jusqu'à 6 mois puis au moins 4 fois par an. Cible prioritaire chez le chiot : les Ascaris.

4) Si race potentiellement porteuse d'une mutation sur le gène MDR1 responsable d'une hypersensibilité médicamenteuse: possibilité de faire un test génétique salivaire ou sanguin. Le vétérinaire alerte sur les molécules à risques.

5) Comportement: conseils sur les mordillements, anxiété de séparation, éducation….

6) Alimentation: sèche ou humide, mode de distribution


1 vue0 commentaire
bottom of page